Le Style transcendantal au cinéma

Penser le cinéma


Paul Schrader

Le Style transcendantal au cinéma

Ozu, Bresson, Dreyer

Traduction de l'anglais et présentation de Pierre Rodrigo



ISBN : 9782456589857
420 pages

 Lire un extrait

  • Présentation

 Livre-manifeste de Paul Schrader, Transcendental Style in Film. Ozu, Bresson, Dreyer– dont nous donnons ici la première traduction intégrale en langue française – s’est imposé outre-Atlantique depuis 1972 comme laréférence majeure sur le statut de l’expression filmique de l’invisible, du Sacré. Son mérite essentiel est d’avoir créé un concept pertinent, le « style transcendantal », pour dire l’excellence de l’image portée à sa limite expressive et d’avoir montré comment ce style structure les images selon un schème ternaire d’expression : la « quotidienneté », la « disparité » et la « stase ».

L’art du cinéaste de style transcendantal exacerbe la tension, la « disparité » entre l’expérience humaine usuelle (réduite à sa structure par la phase stylistique de « quotidienneté ») et la dimension de transcendance qui toujours la hante. Le spectateur se trouve ainsi placé devant un choix inéluctable : refuser ce à quoi il ne peut donner lui-même aucune signification ouaccepterl’expression in-humainede ce qui confère à son expérience une profondeur dont il ne saurait être l’origine : le Transcendant.

Le « style transcendantal » se caractérise dès lors par sa détermination à épurer l’image signifiante en la convertissant pas à pas en image expressive. Cet impératif a été reconnu à des degrés divers par Ozu, Bresson et Dreyer, mais aussi par le néo-réalisme italien. Et c’est ce même chemin qu’explorent les cinéastes, vidéastes et performeurs dont les expériences multiformes forment ce qui se nomme aujourd’hui le slow cinema– comme Schrader l’établit dans l’Introduction à la deuxième édition de son ouvrage, intitulée « Rethinking Transcendental Style » (2018), que nous traduisons en Postface.

Recherche

Recherche par livre, auteur ou mot-clé

Lettre d'informations