Du goût & du dégoût

Essais


William Hazlitt

Du goût & du dégoût

Traduit de l'anglais et préfacé par L. Foliot 



ISBN : 2-84242-212-7
Date de parution : 23/08/2007
144 pages

17.00 €
 
  • Présentation

 

Figure à part dans le romantisme anglais, William Hazlitt (1778-1830) s’éveille à l’heure des grandes espérances suscitées par la Révolution Française, et reste fidèle aux idées de sa jeunesse dans un monde qu’il voit souillé par la trahison et les compromissions. « Jacobin » impénitent, admirateur de Bonaparte dans l’Angleterre d’après Waterloo, idéaliste amer et amoureux déçu, ses talents de styliste lui valent une place à lui dans les revues de l’après-guerre, où il exerce une sorte de magistère solitaire et subversif. Traversant les domaines les plus variés, du commentaire de l’actualité à la philosophie morale, de l’étude de la société à la critique littéraire et artistique, Hazlitt est l’un des grands essayistes de la tradition anglaise. Ce misanthrope est un polémiste incendiaire, qui ne cesse de brocarder le conformisme et la lâcheté de ses contemporains, et oppose à la complaisance bourgeoise – qu’elle soit conservatrice ou progressiste – d’infinies illustrations du mal radical qu’il perçoit comme inséparable de la nature humaine.

Mais ce Saturne est aussi un Mercure. Sa politique du pire a pour complément une certaine idée de l’authenticité : celle des passions, du souvenir, de la pensée et du génie. Rejetant à la fois le rationalisme utilitariste et la religiosité de certains romantiques, il est l’apologiste du chatoiement de l’expérience vécue et de la fougue, dans la vie comme dans l’art. Son écriture, tour à tour proliférante et lapidaire, savante et cinglante, intime et analytique, est à l’image d’une pensée mouvante et irréductiblement singulière, l’une des premières sans doute à faire l’anatomie détaillée de la culture et de la société modernes, à scruter l’esprit des temps pour mieux en dénoncer l’appauvrissement et les impasses.

Voici quelques-uns de ses essais les plus célèbres, pour la plupart rassemblés en volume en 1826 sous le titre du Franc-Parleur. On a voulu qu’ils soient représentatifs de la diversité comme de la cohérence de son œuvre, celle d’un prosateur étincelant pour qui la parole la plus excessive était toujours préférable à la torpeur des lieux communs.

Ouvrage traduit avec l'aide du CNL

 

Recherche

Recherche par livre, auteur ou mot-clé

Lettre d'informations